Section de Paris 19 è arrondissement

Section de Paris 19 è arrondissement
Accueil
 

Un 6 mai, place de la Bastille

1 lieu pour rencontrer chaque semaine le Front de Gauche du 19ème

Chaque vendredi à 17h30, au métro Crimée (sortie rue Mathis) 

 

AGENDA



Les derniers tract du Front de gauche 19e

Changer de cap pour changer la France et l'Europe

Aux assemblées citoyennes : prenez le pouvoir !

 
 
 

Brèves d'Assemblée citoyenne...bis

 

Une interenante

Je ressens une forme immense de mécontentement par rapport à cette politique axée contre le salariat, commencée avant « la crise » et qui s’accélère …

  • catastrophe humaine et les ripostes pas à la hauteur des attaques
  • crainte de voir le « soufflet » qui redescend après les élections
  • nécessité que le FG apporte des éléments de réflexion non seulement de protestation mais en même temps des éléments historiques
  • qu’il apporte des réponses précises face aux immenses injustices
  • qu’il se prononce clairement pour l’entrée de la Palestine à l’ONU
  • qu’il soit clair sur les politiques étrangères à tenir
  • qu’il montre un changement précis sur les pratiques politiques (place des femmes, etc ...)

 

Charlie, étudiant, membre de la Gauche unitaire

Il espère que le FG ne s’arrêtera pas après les élections … il est d’accord sur les constats et la crise de la Gauche en Europe.

Il propose un objectif au FG : faire en sorte que toute la Gauche française ne ressemble pas à celle de l’Espagne, de la Grêce, de l’Allemagne, de la Grande-Bretagne …

Il espère un bon score aux présidentielles et un nombre de députés FG conséquent.

Il acquiesce à l’offre publique de débats de notre candidat et désire que le FG soit le porteur des vraies idées de gauche et influence l’autre gauche.

Il attend que nos propositions soient présentées aux citoyens d’urgence.

 

Anne-Maire Faure

Qui dit voter jusqu’à présent PC au 1er tour et pour le représentant de gauche au 2ème tour.

Elle souhaite un score suffisamment important pour peser sur les décisions du gouvernement de gauche pour qu’il ne fasse pas la politique des autres gouvernements de gauche en Europe.

Elle insiste sur la nécessité d’une campagne claire pour peser sur le programme du candidat du 2ème tour « battre Sarko pour que cela s’améliore ».

Pour cela, trouver des objectifs communs à mettre en avant pour le 2ème tour.

 

Catherine, membre du PG (ses indignations)

Elle trouve révoltante la manière dont la société fonctionne dans son ensemble et en particulier :

Elle est révoltée de l’état actuel de « l’école » … à deux vitesses,

Elle est révoltée du déni de la volonté du peuple (ex. contournement du NON au TCE par les élus et du refus du référendum au peuple grec …)

Elle est révoltée de l’abandon du pouvoir des élus au profit de « puissances mystérieuses » telles les agences de notation.

… ce qui se passe à l’échelle de la planète, notamment en Palestine.

Elle demande que le FG dégage des axes prioritaires capables de répondre aux attentes de la population au nombre de 5, 6 ou 10, en matière de précarité, de misère, de démocratie.

Elle voit la campagne comme un appui « pour après » afin que le peuple de gauche soit uni et organisé.

 

René Dézert, membre du PG

Il pointe l’importance des attaques contre la démocratie et leurs conséquences sur les électeurs qui sont dégoûtés et ne votent plus. D’où la nécessité d’expliquer que le vote FG est porteur d’espoir.

 

Lucette

Elle appelle une autre constitution que la nôtre qui n’a que des apparences de démocratie et demande à ce que l’on fasse partager cette nécessité de changement constitutionnel à toute la Gauche.

 

Danièle, membre du MPEP

L’une des mesures essentielles est de sortir des griffes des marchés financiers et de revenir, entre autres, à des Banques centrales nationales qui financeront les états.

(Un débat s’en suit sur la BCE qui devrait prêter aux nations et à la nécessité de désobéir aux traités européens)

 

Gérard, membre du PCF

Il revient sur les banques et dit qu’il faut un crédit qui fonctionne pour l’Etat et les entreprises à des taux préférentiels, avec un contrôle des citoyens.

 

Il précise la démarche démocratique du FG, sur le modèle de celle pratiquée lors du référendum sur le TCE, pour impliquer les gens afin qu’ils deviennent eux-mêmes des vecteurs d’information auprès des autres … ce qui est, au bout du compte, d’un poids déterminant pour le résultat.

 

Jean-Pierre, habitant la province et qui passait par là …

Il y a des gens désabusés qui votent au 2e tour pour le PS (mieux que rien ou le FN) ; il faut leur montrer qu’il y a une autre Gauche qui a des propositions ; il faut aller vers eux et les convaincre.

 

Serge, retraité, syndicaliste mutualiste

Il faut multiplier les rencontres dans les quartiers où les habitants sont déçus par les gouvernements de droite et de gauche précédents et qui font en gros la même politique économique dont ils souffrent.

Il faut se rapprocher dans nos propositions de leurs préoccupations journalières et voir comment on pourrait être ensemble moteur.

 

Marcel, membre du PG

Notre tâche est aussi de lutter contre le slogan thatchérien du « il n’y a pas d’autre alternative » qui normalise les licenciements pour les uns et les bénéfices maximum pour les banques. Il est essentiel d’affirmer que oui il y a d’autres manières de penser et de faire la société.

Aller aussi contre le « cela ne sert à rien ».

 

Nicole, musicienne qui voyage à travers le monde

Elle constate que partout les gens sont dans la même galère.

Elle pense important de donner envie aux jeunes de faire de la politique ; de leur demander comment ils se sentent dans cette société ?

 

Arnaud, étudiant lui répond

Je suis curieux de la vie politique et j’ai l’impression d’être un cas à part.

Chez les autres jeunes, les uns s’en foutent, les autres trouvent le FG utopistes et pas sérieux. Ils rejettent ce qu’ils appellent, comme les medias le disent « l’extrême gauche ».

Cependant, il est possible de les convaincre, mais cela demande du temps, de la pédagogie, beaucoup d’arguments face à l’influence qu’ils subissent à travers les medias qui sont nettement contre le FG.

 

Evelyne, qui n’est d’aucun parti ou association

Mais qui est scandalisée par ce qui se passe (les SDF, les chômeurs, les étudiants obligés de travailler pour de maigres revenus …) : « Ras le bol de Sarkozy ».

Elle est venue ce soir « pour voir » ; elle a envie que cela change.

 

DIOP , syndicaliste CGT et membre du PG

Il apprécie le FG comme outil de débat sur des sujets qui l’intéressent comme le droit de vote des étrangers et il constate des convergences d’idées sur l’immigration …

 

René Dézert

Il remarque que les mesures « sécuritaires » réduisent de plus en plus les libertés de ceux qui travaillent en France et font marcher l’économie …

 

Norma Paniguetti

La Gauche au 2e tour, c’est pas gagné !

Il y a à convaincre les jeunes mais aussi les retraités ; convaincre que le programme du FG est solide et possible.

Il faudra que le FG pèse sur le candidat de gauche du 2e tour.

 

Arnaud reprend la parole au sujet des jeunes :

Il pense que les jeunes qu’il connaît n’iront pas voter ou voteront François Hollande car il a fait des jeunes sa priorité dans sa campagne des primaires.

Il ajoute : « le FG ne prend pas assez en compte les problèmes des jeunes … et puis, quand Jean-Luc Mélenchon répond à la question sur la libéralisation du cannabis « je ne suis pas d’accord en tant que grand-père », il n’a pas envie de suivre un grand-père et il aimerait une réponse bien claire.

 

Une camarade ajoute que les jeunes n’ont pas reçu assez d’informations sur la mémoire ouvrière mais qu’ils ont par contre connu une éducation basée sur la concurrence.

 

Marcel ajoute que les jeunes veulent que l’on réponde à leur exigence d’être en concordance avec les fondamentaux auxquels ils croient : la justice, la laîcité …

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.