Section de Paris 19 è arrondissement

Section de Paris 19 è arrondissement
Accueil
 
 
 
 

Signature du Contrat jeunesse d'arrondissement

 

Je suis particulièrement fier ce soir de pouvoir présenter à notre Conseil le résultat d’un an de travail collectif fructueux que représente ce Contrat Jeunesse d’arrondissement. Je ne peux évoquer cette construction sans remercier les nombreuses personnes qui  y ont contribué, que ce soit ses architectes de la sous-direction de la Jeunesse, ses ouvriers et maçons qu’ont été les jeunes et les professionnels qui travaillent avec eux et, comme la Mairie du 19e en a assuré la maîtrise d’ouvrage, je veux envoyer une pensée amicale à Delphine Vieira, qui a quitté votre cabinet, Monsieur le Maire, cet été, après avoir assuré un suivi énergique et plein de pertinence de l’élaboration de ce CJA, et bien sûr saluer Gwendoline Affilé qui a pris la relève pour en assurer la mise en œuvre. Je veux également remercier Pauline Véron et son cabinet pour l'intérêt et l'appui qu'ils ont manifestés pour la démarche originale que nous avons impulsée dans le 19e arrondissement.

En effet, nous sommes partis d'un postulat simple, qui devrait être un principe évident dans l'élaboration de toute politique publique : des axes d'action ne peuvent être pertinents que s'ils sont le fruit de la réflexion de celles et ceux que l'action concernera. C'est pourquoi, en l'occurrence, nous avons souhaité impliquer les jeunes eux-mêmes comme co-auteurs de notre feuille de route en terme de politique jeunesse.

Trop souvent, les jeunes sont considérés comme un problème à régler. Problèmes de sécurité, problèmes de scolarité, problèmes du chômage et problèmes à vivre ensemble sont sans cesse mis en avant, souvent basés sur des constats réalistes. Mais en considérant les jeunes non comme un problème mais comme une partie de la solution aux contradictions de notre société, comme nous l'avons fait pendant ces mois d'échange, on se rend compte aisément que les jeunes de nos quartiers sont avant tout une énergie formidable, une envie de changer les choses et de changer eux-mêmes, une source d'idées pertinentes et même une conscience politique qui, si elle ne dit pas encore son nom, est bien réelle.

Avec le concours des équipements jeunesse, des associations et de plusieurs établissements scolaires, nous avons pu commencer par réunir, en janvier dernier, un groupe témoin d'une cinquantaine de jeunes que nous avons fait réagir, grâce au savoir-faire en matière de stimulation de la parole des jeunes de l'association Korhom, au diagnostic de territoire qui avait été réalisé par nos Référents Jeunesse de Territoire. Ces jeunes ont émis les premières propositions d'action pour ce qui était nommé leur « arrondissement idéal ».

Nous avons ensuite, grâce aux acteurs de nos quartiers, organisé des rencontres extrêmement riches avec les jeunes de quatre quartiers : Curial-Cambrai, Flandre-Aubervilliers, Ourcq-Barbanègre et Rosa Parks/Macdonald.

Enfin, par l'intermédiaire d'Action Collégiens, nous avons pu organisé des rencontres avec une classe de 4e du collège Charles Péguy et avec une trentaine de volontaires de plusieurs collèges de l'arrondissement réunis au collège Sonia Delaunay.

Ce sont les compte-rendus de l'ensemble de ces rencontres, et rien d'autre, qui ont servi de base aux acteurs jeunesse extrêmement divers (animateurs, éducateurs spécialisés, centres sociaux, associations de quartier, équipements culturels, clubs sportifs...) qui se sont réunis en séminaire le 2 avril dernier et ont élaboré les trois grands axes du CJA que nous allons voter ce soir et qui sont rappelés dans l'exposé des motifs :

  1. « Les jeunes acteurs du vivre ensemble »

L'objectif est de dépasser les lieux communs sur la question du vivre ensemble ce qui passe par faire ensemble. Donner aux groupes de jeunes les moyens de débattre de tous les sujets de leurs choix (dans la lignée de ce que leurs aînés ont pu faire ce printemps avec la conférence citoyenne de partage). De se rencontrer entre jeunes de différents quartiers (rixes appellent le décloisonnement). Communiquer sur leurs actions.

  1. « Agir concrètement pour l'autonomie »

On rappelle souvent les jeunes à leurs devoirs, mais ils nous réclament leurs droits. Articulation avec le CLO.

  1. « appropriation »

Richesse du 19e et Festival Place aux Jeunes.

L'ambition qui est la nôtre dans les objectifs fixés réclame certaines conditions pour être une ambition réaliste, et notamment un effort budgétaire de la Ville non seulement maintenu mais accru, que ce soit en terme de moyens donnés aux arrondissements pour mettre en œuvre les CJA qu'en terme d'emplois et de structures jeunesse. Cela réclame de notre part un dialogue constructif et exigeant avec la Ville de Paris.

J'en termine là. Beau chantier qui s'ouvre et qui nécessitera une implication transversale des élu-es et des acteurs de terrain, aussi je me tiens à la disposition de chacun-e d'entre vous pour échanger à propos de la mise en œuvre de ce CJA. Cela commence dès le mois prochain avec des rencontres par quartier que nous allons organiser entre groupes de jeunes constitués à propos de la mise en œuvre de l'axe « Les jeunes acteurs du vivre ensemble » et par une première réunion de préparation du Festival Place aux Jeunes que nous comptons inaugurer à l'été prochain.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.