Section de Paris 19 è arrondissement

Section de Paris 19 è arrondissement
Accueil
 
 
 
 

Intervention de Tatiana Poudiot relative au voeu sur la carte scolaire

Il y a quelque mois, nous étions unanimes pour dénoncer les atteintes aux conditions d’apprentissage et de réussite des élèves de notre arrondissement. Souvenez-vous, il s’agissait du vœu relatif à la cartographie de l’éducation prioritaire dans le 19e, qui excluait le collège Budé et ses écoles de recrutement de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire.

Dans ce vœu, nous affirmions partager les inquiétudes des enseignants et des parents d'élèves mobilisés et leur attachement à un service public renforcé de l’éducation en direction de tous les publics.

Aujourd’hui, l’école, dans notre arrondissement, est une nouvelle fois menacée. En effet, le rectorat a annoncé pour la rentrée 2015-2016, 29 suppressions de postes et 78 fermetures de classes à Paris, dont 14 pour notre seul arrondissement. De nouvelles informations qui nous sont parvenus font état de deux écoles supplémentaires concernés, celles de Pierre Girard et du 9 rue Tandou. Par ailleurs, aucun moyen ne sera mis en place pour les remplacements d’enseignants absents ni pour les poste de RASED non pourvus. Cette situation est plus qu’alarmante, elle est dramatique puisque l’on fait peser sur nos élèves, et en particulier ceux issus des quartiers populaires, les politiques d’austérité qui minent une grande partie de nos services publics, je pense par exemple à l’hôpital. Les arguments basés sur les prévisions d'effectifs ne tiennent pas car les seuils de fermeture ne sont pas atteints pour la plupart des écoles, et pour deux ou trois, les chiffres ne sont soit pas communiqués, soit le seuil est atteint à un élève près. Frôler le seuil de fermeture ne signifie pas se retouver avec une classe vide, comme cela a pu être évoqué, mais signifie une classe à petit effectif et de meilleures conditions pour favoriser l'apprentissage. Ne faisons pas des petits effectifs une déplorable occasion de fermer des classes, mais emparons-nous de cette opportunité pour expérimenter des modalités pédagogiques innovantes.

Nous saluons les parents d’élèves et enseignants qui, indignés par cette aberrante attaque contre l’éducation, se mobilisent pour sauver ces classes et éviter les sur-effectifs à la rentrée. Ils ont déjà remporté une première victoire : la maternelle 28-30 rue d’Aubervilliers ne ferme pas. Nous avons, en tant qu’élus, soutenus cette lutte.

Nous pensions aussi que l’élémentaire 53 rue Bollaert garderait sa classe, mais la FCPE nous a recemment informés que cela n'etait en rien acquis. Le danger persistant pour les autres écoles, nous devons donc poursuivre pleinement notre soutien aux revendications légitimes des parents d’élèves. J’insiste sur le terme pleinement, il s’agit de sauver toutes les classes. Le combat se poursuit donc.

Nous, élus communistes, continuons à exiger aux côtés des parents et enseignants mobilisés, la sauvegarde de l’ensemble des classes notre arrondissement. Il ne s’agit pas de posture mais d'engagement et de courage politique, face à des logiques de chiffres, des logiques économiques et austéritaires, pour notre part irrecevables, en particulier quand il est question d'assurer des conditions décentes d'apprentissage aux élèves de notre arondissement.

En co-signant et votant ce voeu, nous demandons clairement la sauvegarde de l'ensemble des classes menacées. Je vous remercie.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.