Section de Paris 19 è arrondissement

Section de Paris 19 è arrondissement
Accueil
 
 
 
 

Intervention de Fanny Gaillanne sur l'accueil des réfugiés à paris

Monsieur le Maire, chers collègues,

 

Pendant plusieurs mois, un campement situé sous le métro la Chapelle s'était établi, occupé par des réfugiés de la Corne de l'Afrique qui ont fui la guerre, la dictature au péril de leur vie et dans des conditions inhumaines. Les conditions sanitaires étant désastreuses et la vie indigne, le Conseil de Paris de mai 2015 s'est prononcé pour une évacuation de ce campement sous condition que des solutions appropriées d’hébergement, d'aide médicale et administratives soient apportées aux réfugiés, cela a été le cas pour plus de 400 d'entre eux.

Suite à l'évacuation de ce campement, le mardi 2 juin, un nombre considérable de réfugiés se sont retrouvés en pleine errance dans Paris. Regroupés à l'Eglise Saint Bernard, ils sont une nouvelle fois évacués, le lieu était sans doute trop chargé symboliquement, trop connoté.

Près de 20 ans après Saint-Bernard, sous la Présidence de François Hollande, Bernard Cazeneuve se livre au même exercice, d'abord au même endroit, puis à la halle Pajol « avec humanité » a-t-il dit.

Imaginez un peu le cynisme de l'opération : d'après la Préfecture, les CRS étaient là pour faire des contrôles d'identité et proposer aux réfugiés l'Asile, quelle meilleure façon de leur souhaiter la bienvenue dans le pays des droits de l'Homme et leur prouver qu'ici en France, ils sont en sécurité !

Avec ce vœu, nous avons souhaité dénoncer la lenteur des réactions des pouvoirs publics, qui ont préféré laissé des militants politiques, associatifs et des élus s'occuper d'une mission humanitaire plutôt que d'ouvrir un gymnase pour que les associations puissent reprendre correctement leur travail de diagnostic social, orienter les migrants, ce que nos deux groupes politiques, EELV et PCF/FDG, ont proposé rapidement.

Avec ce vœu nous avons souhaité informer de la situation sanitaire des migrants qui vivent toujours dehors, au jardin d’Éole mais aussi sur les quais d'Austerlitz.

Avec ce vœu, nous souhaitons alerter sur la mise à l'abris effective des migrants dans des centres d'hébergements où aucune association compétente en droit des étrangers n'intervient pour les orienter vers les procédures de droit d'asile et ne les renseignent sur l'accès aux droits.

 

Nous saluons l'engagement de la Maire de Paris, d'ouvrir un centre d'accueil pour les migrants et demandons avec force que le gouvernement mette en œuvre un plan structurel avec des moyens financiers et logistiques ad hoc pour la prise en charge des personnes réfugiées en France, ce qui est de sa responsabilité.

 

Enfin, le Monde compte plus de 230 millions de migrants, il ne s'agit donc pas de créer des « appels d'air » lorsque nous sommes face à 500 ou 600 personnes. Certes, nous ne réglerons pas tout ici, à Paris, l'Europe doit prendre ses responsabilité et le gouvernement aussi. Les migrations ne s'arrêteront pas, d'autant plus qu'elles sont en partie des conséquences de nos politiques et de nos stratégies internationales.

 

Comme Edouard Glissant le disait : « Nous fréquentons les frontières, non pas comme signes et facteurs de l’impossible, mais comme lieux du passage et de la transformation. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.