Section de Paris 19 è arrondissement

Section de Paris 19 è arrondissement
Accueil
 
 
 
 

Lette ouverte des communistes du 19e - Soutien au théâtre Paris Villette

 

Madame la ministre de la Culture,

Monsieur le Maire de Paris,

Monsieur le Maire du 19e arrondissement,

Monsieur le président du Conseil régional d'Île-de-France,

 

Nous nous adressons à vous pour vous faire part de notre préoccupation et de notre colère face au sort réservé au théâtre Paris-Villette. Militants engagés dans la vie de notre quartier, nous connaissons bien ce théâtre. Lieu d'expérimentation et d'échanges avec des compagnies qui ne bénéficient pas encore d'une forte notoriété, il reflète la conception d'un théâtre qui assume ses tâtonnements et la prise de risque nécessaire à tout processus de création. Nous savons aussi que des actions ont été progressivement mises en place avec les acteurs associatifs du quartier et les établissements scolaires pour mettre cette culture exigeante et en perpétuelle anticipation à disposition des classes populaires de notre arrondissement.

L'enjeu n'est pas de discuter sur l'efficacité ou non de ces dispositifs. La démocratie culturelle est un combat de tous les jours où les pouvoirs publics doivent pouvoir jouer tout leur rôle. Elle ne saurait être instrumentalisée pour justifier la fermeture d'un théâtre. Nous réfutons ainsi l'argument avancé par Bruno Julliard, adjoint au maire de Paris chargé de la culture, selon lequel Patrick Gufflet, le directeur du théâtre, et son équipe ne se préoccuperaient pas d'une nécessaire « politique des publics ». Nous réfutons la comparaison faite, pour étayer l'idée d'une baisse de la fréquentation du théâtre, entre une saison dont le chiffre a été gonflé par la programmation de Fabrice Luchini avec la saison dernière, écourtée justement pour cause d'économies budgétaires.

Aujourd'hui, la situation est d'une simplicité effrayante : avec la menace d'une liquidation judiciaire pour le 8 novembre, c'est un théâtre au cœur de notre territoire qui risque de disparaître. Nous ne nous résolvons pas à ce pas en arrière de plus. Sa cause est le non renouvellement de la subvention venant de la Mairie de Paris. La solution est le rétablissement de cette subvention.

Il y a urgence. Urgence pour les personnels du théâtre qui continuent héroïquement leur tâche, sans être payés. Urgence pour les artistes programmés à qui il n'est fait aucune proposition sérieuse. Les communistes du 19e, en lien avec leur commission « culture » nationale et leurs élus, notamment Sergio Tinti, adjoint au maire du 19e, et Ian Brossat, président du groupe Communiste et PG au Conseil de Paris, continuent à participer au comité de soutien et à la veille artistique mis en place par le théâtre Paris-Villette. Ils ont pu échanger avec Patrick Gufflet lors d'une assemblée citoyenne du Front de gauche le 23 octobre dernier. 

 

Nous nous permettons de réaffirmer les revendications que nous partageons avec ces femmes et ces hommes de culture qui sont aussi des salariés à respecter en tant que tels :

  • Maintien des personnels et des artistes programmés pour la saison 2012-2013
  • Engagement de la Mairie pour garantir la présence pérenne de ce théâtre de création :

a ) à signer une nouvelle convention avec l’Établissement Public du Parc de la Villette ( EPPGHV ) puisque la convention actuelle échoit au 31 décembre 2012.

b ) à mettre en place un groupe de travail réunissant autour des représentants de la

Ville de Paris, ceux de la région Île-de-France, ceux de l’État ainsi que des artistes, techniciens et

personnel administratif du Théâtre Paris-Villette pour la définition du projet

c ) à formuler les grandes lignes de ce projet avant le 31 mars 2013.

 

Depuis le printemps dernier, tous les pouvoirs concernés (arrondissement, Ville, région, État) se réclament de la gauche. Le changement tant annoncé avant les élections présidentielle et législatives doit rentrer dans les faits. Une politique culturelle de gauche ne s'occupe pas d'austérité, elle s'occupe de création et de démocratie. Elle fait le choix du service public dans ses orientations budgétaires. Un pouvoir de gauche n'impose pas ses choix d'en haut, en déclarant la mort d'un théâtre en plein lancement d'une saison programmée pour la remplacer par un « nouveau projet » dont elle ne dit rien et dont aucun acteur culturel n'est demandeur, il s'efforce de construire un paysage culturel à partir des forces qui existent dans chaque territoire.

Membres à part entière, aux côtés de nos élus, de la majorité municipale de Paris, nous désapprouvons son choix politique en ce qui concerne le Paris-Villette. Nous restons cependant disponibles pour en débattre avec vous.

 

Cordialement,

 

Les communistes du 19ème arrondissement de Paris.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.